Synthèse de tendances observées aux États-Unis dans le monde des journaux

Suzanne Raitt, Vice-présidente, Marketing et innovation, Journaux Canadiens a récemment assisté au congrès de la NAA qui se tenait à Dallas entre le 25 et le 28 mars dernier. Dans le dernier bulletin produit par Journaux Canadiens, elle trace une synthèse de tendances observées aux États-Unis dans le monde des journaux.

En voici quelques-unes tirées textuellement de son texte et qui sont intéressantes, à mon avis, pour le marché québécois, notamment des hebdos. De plus, il y a dans son texte des pistes dont nous entendrons certainement parler  lors du prochain congrès annuel d’Hebdos Québec.

__________________________________

« Ce serait donc l’année des jeux, des téléphones intelligents, des tablettes, du mobile, du numérique, des médias sociaux, de la vidéo en ligne, de l’intégration et/ou celle où les journaux reprennent le commerce local. Et que sera l’an prochain? La reconnaissance faciale commence à montrer le bout de son nez. »

Le prochain engouement
Biz Stone, cofondateur de Twitter, a déclaré que le mobile avance de façon dynamique et que ce sera le prochain grand engouement dans les prochains cinq ans. Le mobile change la définition de l’engagement, dit-il, parce que les utilisateurs ne sont plus « vissés à leur portable » puisqu’ils peuvent avoir accès rapidement à l’information et continuer à vaquer à leurs occupations quotidiennes. En fait, 40 % de l’usage de Twitter se fait par l’entremise de téléphones mobiles. « Les gens peuvent ne pas avoir accès à Internet, mais ils peuvent avoir accès à un téléphone », a-t-il conclu.

Médias sociaux
Les journaux utilisent les médias sociaux pour faire croître l’achalandage vers leur site, augmenter leurs revenus et faciliter le partage.

Les applications à inscription (comme Foursquare) récompensent leurs utilisateurs, font croître les revenus et donnent aux annonceurs un meilleur profil au sein de leur collectivité. Mais il est encore tôt pour ces applications, déclare Jodi Gersh qui est en charge des médias sociaux chez Gannett. Elle indique que pour l’instant, seulement 29 % des consommateurs utilisent les applications à inscriptions pour médias sociaux pour obtenir des aubaines ou des rabais, mais que seulement 51 % des consommateurs ne sont pas intéressés à s’inscrire (ils citent des questions de confidentialité ou de manque d’intérêt). Le défi sera donc de donner aux utilisateurs une raison de vouloir s’inscrire. L’application de Gannett intitulée Porkappolis, qui arrivera sur le marché à Cincinnati sous peu, espère contourner cette difficulté en offrant des badges, des aubaines dans des entreprises locales et des nouvelles hyperlocales.

Utilisation de Facebook pour suivre les commentaires en ligne sur de nouveaux articles afin de créer des profils d’auditoires. Ces données pourraient aider les journaux à identifier des auditoires pour les annonceurs.

Renee Monhollon, directrice du développement des affaires et des ventes numériques pour KNS Media Group, qui appartient à la firme Scripps, déclarait que son entreprise s’est associée à Facebook pour servir ses annonceurs. Ensemble, ils offrent un système de gestion du contenu pour les annonceurs, les services de consultation et les tests de marchés pour des concours et des événements spéciaux. » « Les données recueillies par Facebook nous permettent de construire un profil d’auditoire et d’être proactifs auprès de nos annonceurs », déclarait Mme Monhollon.

Lisez le texte complet de Raitt, Vice-présidente, Marketing et innovation, Journaux Canadiens

Cette entrée a été publiée dans Ailleurs dans le monde des journaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.